Akatsuki no Yona, le forum RPG

Bienvenue sur le forum d'Akatsuki no Yona ! Prêt à suivre les aventures de Yona et des guerriers dragons ? En ami ou ennemi, viens commencer ton voyage à nos côtés !

Partagez|

Yu Haerin [Finiiiie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 13
Date d'inscription : 03/05/2016
Age : 21
avatar

MessageSujet: Yu Haerin [Finiiiie] Mar 3 Mai - 19:27



YU HAERIN


"I've seen the world from every possible angle. This cruel, ridiculous, beautiful world."



JE SUIS

NOM : Yu
PRÉNOM : Haerin
ÂGE : 18 ans
DATE DE NAISSANCE : 27 janvier
ORIENTATION SEXUELLE : Asexuelle ? Qui sait.
TAILLE : 1m64
POIDS : 58kg
SITUATION FAMILIALE : Visiblement tous morts, exception faite pour son père adoptif/mentor
GROUPE : Autre
PERSONNAGE DE L'AVATAR : Lacie Baskerville ; Pandora Hearts
CARACTÈRE

S u s c e p t i b l e -  Haerin est un étrange mélange de sang-froid et d'impulsivité. Elle garde un calme étonnant dans les circonstances les plus pressantes, maîtresse de ses gestes et pensées, imperturbable. Pourtant, voir la demoiselle s'emporter pour une raison ou une autre ne relève pas de l'occasionnel. Elle est caractérielle, un brin capricieuse, et n'hésite pas à élever la voix (ou la lame) quand nécessaire.

K a m i d e r e -  La jeune fille déborde de confiance ; une confiance telle qu'elle en est presque palpable. Dans les débordements, l'assurance devient prétention, et Haerin sait qu'elle peut très vite en payer le prix. Tout n'est que question d'équilibre, pour le peu qu'elle y fasse attention.

M a l i c i e u s e – La maturité n'est pas son fort tous les jours à toute heure ; Haerin est jeune et le montre bien. Avec les autres, elle taquine, se moque gentiment et n'hésite pas à jouer des farces innocentes. Quand il s'agit d'en venir aux mains, elle n'hésite pas à recourir à la fourberie. Ses batailles sont graciées par son regard rieur et ses sourires carnassiers, mêlés à une pointe de sadisme auquel elle se laisse parfois emporter.

I n s  o  l  e  n  t  e – Politesse et respect sont des notions auxquelles elle tient. Mais accorder le respect à n'importe qui ne fait pas parti de son mode de vie. Audacieuse ou inconsciente, elle n'hésite pas à ignorer le piédestal sur lequel se placent les hauts-gradés et les tutoie comme le tutoierait un ami. Elle ne mesure que rarement son vocabulaire, ses remarques et ses sarcasmes. Et quand bien même elle devrait se mettre à genoux, elle garderait la tête haute, se relèverait autant de fois que nécessaire. Fierté et défiance brûlent dans son regard.

B r u t a l e – Elle se rappelle de ses premiers coups, de ses premiers échecs en combat ; le sang teinte encore ses doigts avec l'embrasement de son âme et l'intensité de ses attaques. Haerin frappe fort et vite, que ce soit de ses mots ou de ses poings. Elle ne relâche pas en puissance, redouble de coups et met toute sa force dans ses actions. En opposition totale avec la délicatesse de ses déplacements. Mais l'excès la guette ; tuer ne doit en aucun cas devenir un réflexe.

I n d é p e n d a n t e – Haerin n'a jamais été quelqu'un qui s'appuie énormément sur les autres. Des circonstances qui l'ont façonnée, elle en est devenue une individue hautement autonome. Profondément introvertie aussi, elle ne rechigne jamais à remplir ses besoins en solitude. La compagnie des autres est belle et enrichissante mais, pour Haerin, prendre le temps de s'écouter soi-même l'est tout autant.
HISTOIRE

Les pauvres et les malades, la Tribu du Feu n'en manquait pas. Et Haerin n'avait pas eu tellement le choix que d'en faire partie. Orpheline depuis trop longtemps, elle n'a pas longtemps gardé souvenir de ses parents.

Seuls restaient le regard de nuit de sa mère, et l'esquisse d'un sourire de son père. Elle n'avait eu le cœur à regarder leurs cadavres plus longtemps que nécessaire. N'était jamais retournée dans la demeure qui l'avait vu naître non plus.

Son enfance se fit principalement en compagnie d'autres pauvres et orphelins, qui vivaient dans les mêmes conditions qu'elle. Honnêtement, ils n'étaient qu'une petite bande de gamins – crasseux et bruyants, à qui la survie n'était que le seul chemin à suivre.

Ils vivaient de petits larcins, s'en prenant aux marchands et voyageurs occasionnels. Ou aux habitants, dans les cas les plus désespérés. Rien de bien reluisant, mais c'était ça ou attendre la mort. Et puis, de toute façon, l’État c'était tellement délaissé de leur village qu'aucun soldat ou autorité quelconque était là pour les cadrer.

Les instants que Haerin préférait avaient lieu au soir : généralement, tous s’empilaient dans le coin d'une bâtisse abandonnée pour se tenir chaud, à peine couvert par quelques draps de fortune. C'était peu, les hivers étaient rudes, mais sans doute était-ce ce qu'il y avait de plus proche d'une famille pour la jeune enfant qu'elle était.


Elle vola sa première vie aux alentours de 12 ans. Deuxième rencontre avec la mort. Le souvenir de la lame dans sa main – un poignard assez lourd, et la couleur vermeille du sang sont encore vifs dans son âme. Sa victime avait été un adolescent à peine plus âgé qu'elle, qui avait eu la mauvaise idée de menacer ses camarades.

La colère avait alors engloutie Haerin, la haine l'avait assourdie, et, très vite, elle avait bondi : sa petite taille, sa vitesse et son agilité avaient eu raison de son rival. Lui, avait été trop confiant, trop maladroit. Il l'effleura à peine.

Elle n'éprouva aucun remord., ne repensa pas plus à son geste.


Peu à peu, ses amis moururent ; malnutrition et froid les avaient forcé à puiser dans leurs toutes dernières ressources. L'ambiance bonne enfant qu'ils avaient réussi à entretenir avait doucement commencé à disparaître. Enfin, après la tristesse, la douleur et la perte, ce fut le vide qui se nicha dans le cœur de la jeune fille.

Pour la première fois, Haerin eut réellement peur. D'être la dernière debout, de ne plus avoir personne à ses côtés.

L'homme qui la sauva s'appelait Seokha. Haerin avait d'abord cherché à le détrousser ; sa main s'était glissée jusqu'à sa bourse, prête à la détacher avec toute la délicatesse que son expérience lui permettait – avant d'être absurdement interceptée par la main gantée de l'inconnu. Malgré la surprise et le sursaut, elle savait déjà qu'il ne la lâcherait pas et qu'elle ne pourrait s'enfuir non plus.

A sa plus grande surprise, elle ne trouva pas les ennuis auprès de lui. Ou, plutôt, il ne chercha pas à la mettre dans  les ennuis.


L'homme était étrange – une lueur singulière brillait dans son regard, et il émanait de lui une aura qui agita la curiosité de la jeune adolescent, alors âgée de 14 ans. Dès lors, il fut rare de voir l'un sans l'autre.

Sans vraiment qu'il ne le lui demande et sans vraiment qu'elle n'en fasse la demande, elle commença à l'accompagner. Haerin avait alors quitté du jour au lendemain le village qui l'avait vu vire pendant quatorze longues années, sans se retourner une seule fois. Plus rien ni personne ne l'y attendait, de toute manière.

Entre Seokha et Haerin, un étrange lien mêlé d'affection et de respect se forma. S'il reconnaissait le passé de la fillette qui l'avait construite jusque là dans son caractère et ses capacités, elle le respectait pour accepter sa compagnie et pour lui offrir une nouvelle vie.

Haerin savait qu'elle lui serait reconnaissante pour tout ce qu'il lui permit d'apprendre : que ce soit le monde, les armes, le combat, ou la défense, elle lui devait bien trop pour toute une vie.

Le combat, la défense et le maniement d'armes, c'était Haerin qui avait demandé à ce qu'il ne le lui enseigne. Son passé (et son caractère, surtout, aurait ironisé Seokha) lui avait bien fait comprendre qu'elle en aurait besoin tôt ou tard.

Seokha, lui, avait avoué avec une pointe de fierté qu'il avait foi en les capacités qu'il entrapercevait chez elle. Et malgré les difficultés qui l'avait attendue, Haerin n'avait jamais cessé de progresser et de se relever, jusqu'à pouvoir rivaliser avec son enseignant nouvellement trouvé.


Pendant trois ans, ils voyagèrent sans chercher à atteindre une destination en particulier. Si Seokha n'était pas spécialement bavard quant à ses activités, Haerin devinait un peu plus chaque jour son passé de mercenaire. Mais elle savait quand ne pas mentionner certains sujets avec lui.

En revanche, Seokha déplorait souvent sa trop grande confiance, rivalisant parfois avec l'arrogance, qui la mettait très vite dans des situations à conflit. Aussi n'hésitait-il pas parfois à la laisser prendre une leçon ou deux, même si elles pouvaient lui valoir quelques hématomes voire, dans le pire des cas, une fracture.


C'était d'ailleurs, toujours d'après lui, un très bon moyen de s'entraîner : rien de tel qu'une mise en situation réaliste pour tester ses réflexes et ajuster sa défense ! Bien sûr, s'en suivrait ensuite la mine boudeuse de Haerin toute une journée, tout en l'ignorant durant tout ce laps de temps.


Le jour où elle décida d'aller de son côté resterait sans doute un moment fort pour Haerin. Elle s'était habituée à la présence de Seokha, et le lien fort qui les unissait se briserait difficilement, même loin l'un de l'autre.

Elle se souvenait encore des émotions qui l'avait traversée ; l'hésitation d'abord, puis la peur soudaine de l'abandon malgré sa décision, pour qu'enfin une joie mélancolique ne vienne remplir son cœur. La séparation avait été rude, mais elle était sûre de son choix, et ressentait plus que jamais le besoin d'aller de son côté.

Un jour, elle le savait, ils se recroiseraient, comme ils avaient croisé toutes ses personnes durant ces trois ans.

TEST RP

Elle commençait à avoir les membres lourds de fatigue, la douleur des courbatures s’insinuant un peu plus encore à chaque seconde qui passait. Sa jambe gauche était fléchie en arrière, fermement ancrée dans le sol ; la jambe droite lui assurait un équilibre certain, un peu plus en avant de son torse. Haerin était calme, la respiration lente et profonde, trop concentrée sur sa cible pour payer attention à son état : elle avait le visage couvert d’une terre poussiéreuse, la joue droite déjà gonflée par un coup récent. Ses cheveux étaient tout aussi sales, à moitié défaits et sa tresse tenait à peine par la ficelle censée la maintenir.

Le regard de Haerin, en revanche, continuait à brûler de détermination.  En face d’elle – Seokha, le regard serein, la posture détendue. Mais attentif. Sa dague était gentiment rangée dans son fourreau, attaché à sa taille ; elle n'en aurait aucunement besoin. Ses poings suffiraient.


Haerin bondit alors ; tel un feux-follet, elle se précipita jusqu'à son mentor. Elle feignit une première attaque au torse, pour finalement plier du dos et pivoter sur son pied droit. Mais le prochain coup eut à peine le temps d'esquisser sa trajectoire : le pied gauche qui fusa dans le dos de Seokha fut soudainement intercepté par l'avant-bras de ce-dernier.

Haerin retint un juron ; s'il attrapait sa cheville, elle serait à terre. Pas le temps de réfléchir : la jeune fille reprit appuie sur ses deux jambes, et s'éloigna de quelques pas.


Pour finalement repartir à l'attaque : abandonner maintenant était hors de question ! Son poing droit jaillit jusqu'au plexus solaire de son adversaire – et se bloqua à nouveau sur un avant-bras. Seokha était rapide – plus qu'elle, et Haerin savait qu'elle était encore loin d'avoir son niveau. Mais elle redoubla de coups, persévéra. Jusqu'à réaliser un erreur : elle n'eut pas le temps de réagir, n'avait pas encore les réflexes pour parer, que Seokha la coinça entre le coude l'épaule pour la claquer au sol.

La collision entre ses côtes et la terre ferme lui bloqua la respiration, fit exploser une vive douleur le long de son dos. Demain, elle en était sûre, elle aurait la peau constellée d'ecchymoses. De quoi en rajouter à sa collection grandissante.


- Terminé pour aujourd'hui, jeune demoiselle !
S'exclama son mentor avec une légèreté à laquelle Haerin s'était habituée.


La déclaration la sortit de sa stupeur : elle ignora ses côtes douloureuses et se remit debout, les jambes chancelantes d'effort.


- Hors de question, je peux encore faire ça toute la journée… !



Le silence l'accueille en retour. Argumenter était inutile, Haerin abandonna sa garde. Près de huit mois à le suivre lui  apprirent que l'énergumène qui s'éloignait d'un pas tranquille après l'avoir brutalement mise au sol ne lui répondrait pas.


- Ah, vous voyez ! Vous recommencez !



Haerin jeta ses poings en l'air, indignée d'être ignorée de la sorte. Même si ce n'était pas la première fois que cela arrivait, de toute évidence. Comme l'enfant qu'elle était, elle laissa la vexation l'emporter sur la raison, grommela quelques injures à l’égare de son précepteur, et se décida à le suivre en traînant (presque dramatiquement) des pieds.

Puis la jeune fille se renfrogna encore plus sur une dernière pensée : c'était certain, son imbécile de mentor avait un grand sourire aussi stupide que lui sur le visage ! Partagée entre l'idée de vengeance germant dans son esprit et son indignation, elle fit son chemin jusqu'à lui.

Sans doute qu'elle parviendrait à retourner leurs situations un jour, sans doute qu'elle arriverait enfin à l'atteindre, mais, pour l'heure, Haerin se contenterait juste de sa compagnie. C'était plus que suffisant.

COTÉ JOUEUR

PSEUDO : Appelez-moi Coffee Bean, pur concentré d'amertume et d'aigreur !
QUE PENSEZ-VOUS DU FORUM ? : Enfin un RPG sur AkaYona, thank yoooouuu ;c;
CODE DU RÈGLEMENT : Validé par Yona !


Codage par Yona




Dernière édition par Yu Haerin le Sam 7 Mai - 22:17, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 43
Date d'inscription : 14/04/2016
Age : 23
Localisation : Bordeaux
avatar
Princesse
Princesse
MessageSujet: Re: Yu Haerin [Finiiiie] Mar 3 Mai - 19:36

Encore une fois, bienvenue !!!

J'ai validé le code, c'est parfait ~
Pandora Hearts, très bon choix !!!

Le caractère me plaît énormément, j'aime beaucoup ton personnage, j'ai hâte de voir la suite ! Surtout l'histoire à vrai dire, je suis très curieuse sur ce qui est arrivé à sa famille.

Bon courage pour la suite !!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 13
Date d'inscription : 03/05/2016
Age : 21
avatar

MessageSujet: Re: Yu Haerin [Finiiiie] Sam 7 Mai - 22:16

Voilà voilà, je crois que ma fiche est terminée ~ Si je me décide à éditer des trucs maintenant, je risque de ne pas en finir, alors je préfère la classer comme terminée ovo'

Et merci encore, j'espère que l'histoire n'a pas été trop décevante vu la fainéante que je suis xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 38
Date d'inscription : 14/04/2016
avatar
Admin
MessageSujet: Re: Yu Haerin [Finiiiie] Sam 7 Mai - 23:06




Une fiche vraiment agréable à lire, très fluide et qui va au but ! Si le vava donne une impression de douceur, ton personnage change la donne et je trouve ça génial. Et le lien qui l'unit à Seokha est très mignon ! Tu es validée, je te souhaite de bons RP sur le forum ♥

Recenser ton avatar  Demande de RPG Fiche de Lien Fiche RPG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://any-rpg.forumactif.org
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Yu Haerin [Finiiiie]

Revenir en haut Aller en bas
Yu Haerin [Finiiiie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Akatsuki no Yona, le forum RPG :: Personnages :: Tableau des recherchés :: Admis-
Sauter vers: